Session du 19 novembre 2018 – Discours de Gilles DETERVILLE

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Le contexte dans lequel nous nous réunissons aujourd’hui n’a guère évolué depuis notre dernière session : le gouvernement joue toujours au chat et à la souris avec l’A.D.F comme le dernier congrès de Rennes l’a démontré avec de très rares avancées sur les différents contentieux existants entre l’Etat et les Départements.

L’économie reste atone avec une croissance parmi les plus faibles de l’Union européenne, une inflation qui s’accélère, un chômage qui ne recule pas et surtout un pouvoir d’achat attaqué pour l’immense majorité des français.

Le mouvement populaire et puissant d’avant-hier en témoigne largement. La colère monte dans notre pays et cela ne peut tous que nous inquiéter.

Qu’est-ce qu’un Conseil départemental dont la vocation première est la solidarité entre les hommes mais aussi entre les territoires peut faire, pour rendre la vie de nos concitoyens moins difficile.

En effet, que la transition écologique soit une impérieuse nécessité, personne n’en doute sauf un dirigeant irresponsable ou démagogue, hélas aujourd’hui à la tête de la principale puissance économique mondiale.

Pour autant, cette révolution verte en quelque sorte ne doit, ne peut pas se faire par l’accroissement des inégalités sociales. C’est pourtant à cela que l’on assiste dans notre pays depuis 18 mois.

Pour défendre le pouvoir d’achat, sachant que les deux postes principaux de dépense d’une famille sont le logement et le transport, nous devons réfléchir aux mesures complémentaires que nous pourrions mettre en œuvre dès le budget 2019.

La préparation de votre budget 2019 est déjà, je l’imagine, très engagée, mais il n’est pas trop tard pour agir.

Je veux donc m’en tenir qu’aux quelques dossiers de cette session sachant que les plus importants à court terme seront traités en décembre avec le nouveau Schéma de l’Autonomie et en février avec le nouveau P.D.I – P.T.I.

Nous allons juste aborder une légère D.M n°3, le nouvelle tarification des établissements et services du secteur social et médico-social, sujet toujours très sensible pour nos concitoyens qui craignent souvent à juste titre, que le reste à charge n’augmente au-delà de leur propres possibilités et puis la nouvelle gouvernance de la SHEMA.

Mes collègues interviendront naturellement sur ces différents sujets mais je veux conclure cette brève intervention en usant de mon droit de suite en quelque sorte.

Je m’explique : lors de notre dernière session du 21 septembre, j’avais fait une remarque en forme de critique et fait une proposition.

Dans la mesure où je n’avais pas eu de réponse à la 1ère, je vous ai écrit le 23 octobre 2018 et vous venez de me répondre. Il s’agit de nos regrets pour ne pas dire notre mécontentement vis-à-vis de votre décision de ne plus aider les enfants de moins de 12 ans à partir en vacances.

Ne pas partir pour un enfant, c’est une des injustices sociales la plus inadmissible. La réponse comptable que vous nous avez faite n’est pas satisfaisante et je vous demande à nouveau de reconsidérer votre position. Renvoyer vers d’autres, c’est à dire la C.A.F ou les communes, les possibilités d’aides n’est pas sérieux.

Ma proposition visait à nous permettre d’organiser une réunion d’information sur le revenu de base tel que 19 Départements de France veulent l’expérimenter. Depuis septembre en effet, une proposition de loi a été déposée et sera débattue au début de 2019.

Je suis de ceux qui pensent que l’on n’a pas tout essayé pour réduire et a fortiori détruire la misère. Le revenu de base est une utopie réaliste comme le furent en leurs temps les congés payés en 1936 ou la Sécurité sociale en 1946.

Je vous renouvelle donc ma proposition de septembre à savoir l’organisation d’une présentation suivie d’un débat sur cette importante question. Je suis certain que plusieurs de nos collègues aimeraient se faire une opinion plus précise sur ce sujet au-delà des postures politiques.

Je vous remercie.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!