Session du 19 juin 2017 – Intervention d’Edith GUILLOT sur le compte administratif 2016

Monsieur le Président, Cher(e)s collègues,

Le CA 2016 qui nous est présenté ce jour appelle de notre part quelques commentaires qui nourriront, nous le souhaitons, le débat nécessaire à l’exercice de la Démocratie au sein de notre collectivité.

Lors de notre intervention au BP 2016, au regard du résultat dégagé en fonctionnement, nous affirmions que la baisse de la DGF, au titre de notre participation à la réduction du déficit  des dépenses publiques, restait absorbable pour notre département. Nous notions également que la capacité de désendettement  permettait de réelles marges budgétaires. Forts de ces constats,  nous proposions d’augmenter les investissements de 10M€ sans dégrader les ratios financiers et nous relevions le manque d’ambition dans certains champs de compétences où nous aurions pu faire avancer les projets plus rapidement, notamment sur le réseau routier. Nous constatons au CA 2016 que nos remarques étaient non seulement fondées mais pertinentes. En effet, avec un excédent  de 45 M€ permettant d’absorber les restes à réaliser vous disposez  de 28 M€ de fonds libres, je vous laisse vous-mêmes  tirer les conclusions  qui s’imposent !

Au BP 2017 nous confirmions notre critique  constructive qui ne portait pas sur la technique comptable et la gestion pour laquelle nous ne pouvons que féliciter les services. J’en veux pour preuve les résultats encourageants communiqués pour ce CA 2016 : des recettes et dépenses de fonctionnement en quasi stabilité, des recettes d’investissement réalisées à 86,7 % et des réalisations d’investissement stables à 83,2 %. Par ailleurs un niveau de DMTO sur une « crête » qui participe de plus en plus fortement au maintien de nos équilibres financiers. J’ajoute un taux d’épargne à 12,3% en augmentation par rapport à 2015 et une capacité de désendettement ramenée à 3,3 ans qui reste  en dessous de la moyenne nationale. Il est indéniable que les résultats économiques commencent à se faire sentir notamment par une reprise du secteur du bâtiment et par des créations  d’emplois,  nous pouvons remarquer en ce sens une baisse régulière des allocataires du RSA.

C’est donc bien sur la répartition de la masse financière des excédents  que nous marquons notre différence.

Sur ce point nous ne partageons pas en totalité votre stratégie financière. A votre choix d’utiliser 20M€ sur les 28 pour rembourser 3 emprunts à taux variable non significatifs et ne présentant pas de risque, nous préconisons au contraire un renforcement du  recours à l’emprunt dans cette  période très favorable où les taux n’ont jamais étaient aussi bas. Ainsi nous pourrions accentuer l’investissement non seulement pour nos routes, choix qui répond à nos propositions passées mais également dans des secteurs  où le besoin de notre territoire se fait sentir : le secteur du handicap,  de la petite enfance et du  schéma  Gérontologique, un soutien renforcé aux contrats de territoire pourrait s’envisager, une révision de la tarification de l’aide à domicile serait la bienvenue pour les bénéficiaires. Voici autant de pistes d’amélioration du quotidien des habitants de notre département qui seraient appréciées.

Notre position va dans le sens d’un recentrage sur la question sociale, le cœur même de notre mission.

C’est pour ces choix politiques que nous ne partageons pas que nous voterons contre ce CA 2016.

Concernant la DM1, nous resterons en cohérence et en logique avec notre vote contre au BP 2017.

Nous voterons le Compte de Gestion.

Je vous remercie de votre attention,

Edith GUILLOT pour le Groupe socialiste.

 

 

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!