Session du 18 novembre 2019 – Vœu sur les Pesticides

Vœu déposé au nom du Groupe Socialiste

Conformément à l’article 63 du règlement intérieur du Conseil Départemental du Calvados

Par Antoine CASINI, Conseiller départemental du canton de Caen 3


Il y a déjà près deux ans, à l’occasion  du débat européen sur la prolongation de l’utilisation du glyphosate, produit actif présent dans la plupart des pesticides utilisés par le secteur agricole, notre groupe avait interpellé la majorité départementale pour qu’elle se saisisse du problème en amendant son nouveau plan agricole départemental, adopté à l’époque  pour les cinq prochaines années.

Nous nous faisions les porte-paroles de nos concitoyens déjà inquiets de l’évolution alarmante de l’état environnemental de notre planète et les effets sur la santé humaine d’une agriculture employant toujours autant de pesticides.

Face à  l’inertie de certains des acteurs les plus concernés et des fausses promesses du gouvernement, de nombreux élus locaux, maires soucieux de la protection de la santé de leurs concitoyens ont récemment pris des arrêtés anti-pesticides sur leurs communes et ont interdit l’épandage de ce type de produits à moins de 150 mètres des habitations.

Nous saluons leurs sens des responsabilités. Après tant d’études scientifiques, la révélation des Monsanto papers, les poursuites judiciaires engagés, les condamnations rendues,  Il paraît en effet inconcevable que les pouvoirs publics et les acteurs majeurs du secteur agro-industriel traînent  à prendre les mesures nécessaires.

Ainsi, alors même que des promesses présidentielles ont été faites il a près de deux ans, rien n’a été inscrit dans la loi. Les parlementaires  de la majorité actuelle ont explicitement refusé d’inscrire dans la loi la date limite de 2021 pour l’utilisation des pesticides à base de glyphosate. Pire, des amendements de bon sens limitant l’épandage à proximité des habitations ont été eux aussi rejetés.

C’est dans ce contexte que des Maires et aujourd’hui des Présidents de département ont signé des arrêtés dits anti-pesticides sur leur territoire. Nous saluons leur bon sens.

Il est en fait  remarquable que le glyphosate soit interdit d’utilisation par les collectivités depuis le 1er janvier  2017 mais toujours autorisé  pour la production de produits alimentaires destinés à la consommation humaine.

Notre assemblée et notre département ne peuvent donc rester sans réaction devant ce débat, la mobilisation de nos concitoyens et l’action des Maires.

Notre  département compte environ 6000 exploitations agricoles. 73% de sa superficie est agricole. Nous vous demandons donc, comme les Présidents des départements du Val de Marne et de Seine Saint Denis de prendre vous aussi un arrêté anti-pesticides pour protéger la santé de nos concitoyens.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!