session du 11 décembre 2017 – intervention de Bertrand HAVARD sur les collèges

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègue,

Je reprendrai deux adjectifs que vous venez d’utiliser pour introduire mes propos : sérieux et responsable…

On le voit aujourd’hui, les finances départementales sont plus favorables pour élaborer notre budget 2018 que vous ne le craigniez.

Vos choix pour profiter de cette meilleure disposition de nos finances en matière de collège sont affichés page 21 où vous annoncez qu’ « après l’annonce de la fermeture de deux établissements, le PPI des collèges sera abondé de 5 millions d’euros pour réaliser des travaux de restructuration aux collèges d’Isigny-sur-mer et de Falaise ».

Ce chiffre de 5 millions a retenu toute mon attention. Il correspond peu ou prou au montant des travaux qui seraient nécessaires pour rénover le collège Henri SELLIER à Colombelles. Et encore ce chiffre ne tient pas compte de l’annonce du maire de Colombelles prêt à participer à hauteur d’1 million d’euros à cette restructuration.

Vous me permettrez Monsieur le P. de vous poser une question simple :

Alors que le 27 novembre le conseil d’administration du collège Guy LIARD a très majoritairement refusé de se prononcer sur la question de l’accueil des élèves de Colombelles arguant du fait que cela présupposait la fermeture de l’établissement,

Alors que le 28 novembre, le Conseil d’administration du collège Henri SELLIER a très majoritairement voté contre la fermeture du collège,

Alors que le CDEN, réuni le 30 novembre a voté comme suit :

Contre la fermeture : 17 voix Abstention : 1 voix     Pour la fermeture : 5 voix

De même, ce même CDEN a statué dans les mêmes proportions contre la fermeture du collège Ernest HEMINGWAY.

Continuerez-vous, Monsieur le P. , vous qui dites à qui veut l’entendre que vous êtes à l’écoute des territoires, continuerez-vous à refuser d’entendre ce territoire qui défend un véritable projet éducatif, qui montre depuis plusieurs années que la situation de fréquentation de son collège se redresse, qui sait qu’à terme, la capacité du futur collège situé à Mondeville ne sera pas suffisante pour accueillir tous les élèves et que cela conduira inévitablement à modifier la sectorisation ?

Il est vrai qu’à chaque fermeture de collège le report des élèves ne se fait pas. Feriez-vous ce calcul ?

Le dernier exemple de la fusion Cabourg-Dives-sur-mer est éloquent. En effet, seule la moitié des élèves de 6ème et 5ème issus du collège de Cabourg sont venus compléter les effectifs au collège de Dives sur mer. Les autres sont partis dans le privé.

Tout simplement, nous direz-vous aujourd’hui M. le P. si vous persistez à prévoir la fermeture des deux établissements situés à Port-en-Bessin et Colombelles ?

Avant de vous laisser me répondre, je citerai ce que vous avez dit lors de vos propos liminaires quand vous critiquiez la façon dont l’Etat traite les collectivités.

Vous avez expliqué que « consultation n’est pas concertation ». Effectivement les avis consultatifs que j’ai cités ne remplacent pas la concertation que vous avez refusé de mettre en œuvre pour traiter la question de la sectorisation.

Vous avez également dit qu’ « il n’y avait pas de pacte de confiance sans respect des élus locaux ».

La question que je vous pose vous donne l’occasion de mettre en conformité vos actes avec vos paroles.

Je vous remercie.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!