Session budgétaire fév. 2018 – Intervention de B. HAVARD sur les collèges

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues,

Un rapide retour sur le vote d’hier : il n’y a bien eu que 48 votes exprimés pour la fermeture du collège Henri SELLIER ; soit 33 pour, 12 contre et 3 abstentions.

Nous avons dans la circonstance, un véritable défi à relever aujourd’hui, c’est celui de réussir la rentrée prochaine pour tous les élèves de Port-en-Bessin, Colombelles et Mondeville.

Enfin, j’ai appris hier au CA du collège Guy Liard que vous proposiez trois noms pour faire un sondage auprès des familles et des établissements. Je pense qu’en raison de l’implantation du collège à Mondeville, vous devriez associer les élus de la commune.

J’en viens au rapport présenté.

Tout d’abord une remarque générale sur la présentation des dossiers et la préparation de nos travaux.

Pour la troisième fois en peu de temps vous modifiez la segmentation stratégique. Du coup, il est difficile de s’y retrouver et il semble bien que les politiques sont moins détaillées et les rapports moins denses. D’ailleurs si l’on compare simplement les rapports de l’année dernière consacrés aux travaux de la commission ESCC, ils sont passés de 94 pages à 70. La simplification a des allures de cure d’amaigrissement. De plus, la disparition des indicateurs qui, même si certains étaient moins pertinents que d’autres, ne permet pas de comparer l’évolution des actions menées et de faire une évaluation constante de l’efficacité des dispositifs pour atteindre vos objectifs.

Enfin, je dois dire que j’étais surpris de la vitesse à laquelle les dossiers de la commission ESCC ont été abordés en commission de préparation de cette session. Alors que nous y passions par le passé encore très récent 4 voire 5 demi-journées, le temps d’étude de la totalité des dossiers pour traiter des collèges, de la culture, du sport, de la vie associative, de la citoyenneté et du musée de Vieux n’a été que de 4 heures . Et encore parce que j’ai posé plusieurs questions…

Alors, soit les nouvelles élues et nouveaux élus de votre majorité sont vraiment très au fait de tous ces dossiers et l’on comprend mieux pourquoi ils ne prennent que très peu part aux échanges en commission, certains s’occuper de leur messagerie ou de leurs SMS. Soit, et c’est plutôt mon sentiment, il y a une appropriation totale des dossiers par les services. D’ailleurs quand auparavant c’étaient les élus référents qui présentaient les rapports en commission, à la réunion du 16 janvier, ce sont les directeurs, au demeurant excellents, qui les ont intégralement présentés.

Voilà pour la forme, venons-en au fond.

Dans ce dossier important sur les collèges, vous indiquez dans votre introduction qu’il convient de tenir compte des projections démographiques, des données sociales et urbaines et des temps de transport. Vous avez parfaitement raison et pourtant dans l’application de ces critères nous ne nous retrouvons, nous avons pu le constater hier.

Vous prévoyez d’abonder de 5 M€ l’enveloppe consacrée aux travaux concernant les collèges des Douits à Falaise et Val d’Aure à Isigny-sur-mer. Nous l’approuvons.

De même nous approuvons votre volonté de mettre en œuvre le dispositif « collège numérique ».

Vous savez notre opposition concernant les crédits de paiement que vous prévoyez dans le cadre de la loi Falloux facultative pour l’investissement dans les établissements privés. Ce sont là 120 000 € de crédits soit le montant du budget annuel de fonctionnement pour un collège.

Nous soutenons également votre volonté d’harmoniser les tarifs de cantine. Pour autant, nous avions dit notre préférence pour une tarification calculée en fonction du quotient familial ; ce qui n’a pas été votre choix. Nous restons vigilants et nous vous demandons  une attention particulière pour les familles qui se trouveraient en situation difficile si l’augmentation qui les touche était trop élevée.  Certains collèges nous ont fait également remonter leur inquiétude quand la baisse du tarif risque, selon eux, de diminuer la qualité des produits ou  la constitution des menus. Enfin sur cette question, il nous semble qu’une meilleure prise en compte des nombreuses responsabilités, de l’accumulation de normes et de contraintes qui incombent aux chefs de restauration devrait aboutir à une revalorisation de leur rémunération.

Concernant l’axe 3, nous partageons votre préoccupation au sujet de la maintenance informatique qui devra être assurée par notre collectivité et suivrons ce dossier avec attention.

Enfin sur le sujet de l’intégration scolaire des élèves handicapés puisque vous proposez de donner délégation à la commission permanente pour effectuer l’ajustement du solde de la subvention pour l’APEDAC, nous reformulons la proposition que nous vous avons déjà faite ; à savoir que nous pensons indispensable que notre aide se situe sur deux niveaux de subventionnement :

  1. Une part fixe pour le fonctionnement de l’association
  2. Un forfait par collégien

Cette répartition garantit une base de budget indispensable à l’association.

 

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!