Session 27 septembre 2019 – Intervention de B. HAVARD sur les collèges

Monsieur le Président,

Cher(e)s collègues,

Sur ce dossier, si nous approuvons dans son ensemble ce que vous présentez, nous regrettons toujours votre refus de prendre en compte le quotient familial pour la participation des familles au frais de restauration. Au risque de nous répéter, nous pensons toujours que c’est le système le plus juste pour adapter l’effort de chaque famille à ses possibilités financières. Il est à noter également qu’il faut renforcer l’information sur les bourses. Il nous a été indiqué en commission qu’il y avait une baisse du nombre de boursiers dans le département or je ne pense pas que ce soit dû à une amélioration des conditions des familles.

Par ailleurs Monsieur le Président dans vos propos introductifs vous avez souligné que les résultats du DNB du collège Hawking avaient doublé, ce dont tout le monde se félicite mais je ne pense pas que cela soit la seule conséquence de la politique départementale. Il faut y ajouter la qualité des équipes pédagogiques.

Vous indiquez également dans ce dossier que les effectifs sont cette année en légère augmentation dans le département contrairement aux années précédentes. En effet. Et je veux pointer deux établissements du canton que je représente.

Le collège Senghor à Ifs dont les effectifs ont augmenté de plus de 10% pour atteindre 757 élèves à cette rentrée. Cet établissement commence à atteindre les limites de sa capacité et il faut être très vigilant pour les années à venir.

 Le deuxième établissement que je veux évoquer est celui qui vécut sa première rentrée l’année dernière, à savoir le collège Gisèle Guillemot, ex Guy Liard, nom qui figure encore dans le rapport.

Au cours de nos nombreux échanges lors de votre décision que nous avons combattue de fermer le collège Henri Sellier, je vous avais communiqué des prévisions calculées simplement sur les effectifs cumulés des élèves présents dans les écoles primaires de Colombelles et de Mondeville. A l’époque, déjà, le nombre d’élèves à scolariser pour les années à venir dans ce collège flambant neuf laissaient poindre quelques inquiétudes et pourtant, pour la rentrée 2019, ce nombre était en légère baisse par rapport à l’année d’ouverture. Or, nous constatons aujourd’hui que les effectifs sont en hausse. De 555 élèves l’année dernière ce collège compte aujourd’hui 572 élèves quand mes prévisions établissaient cet effectif à 548 ! + 24 élèves ! Une classe de sixième a d’ailleurs été créée par l’académie.

Dans les prévisions que j’avais faites, l’augmentation reprenait à compter de l’année prochaine et ce jusqu’en 2022. Je ne pouvais faire de prévisions au-delà.

Visiblement, l’attraction liée à l’équipement neuf très fonctionnel s’accompagne d’un taux d’évitement de ce collège en très nette baisse et c’est tant mieux. La création d’une classe CHAAP, le recrutement dû à la section handball, le bon déroulement de l’année scolaire dernière, la qualité de l’encadrement, toutes ces variables font mentir toutes les prévisions et laissent craindre que les 616 élèves que j’avais calculé pour 2022 ne soit dépassé et avec lui la capacité d’accueil de l’établissement dans de bonnes conditions des élèves.

Vous allez me répondre qu’il n’y a aucun problème puisque que la capacité déclarée d’un collège correspond en fait à 80% de son « remplissage ». Comme vous vous basez sur la capacité de 550 élèves, ce collège est donc sensé accueillir 687 élèves, il y a donc de la marge. Je ne fais pas le même calcul que vous. Le collège a été initialement conçu pour 500 élèves. Ce n’est qu’après votre décision d’y intégrer les élèves de Colombelles que sa capacité a été portée à 550. Mais cela s’est fait à surface de plancher constante, la superficie de la cour n’a pas changé, celle du restaurant scolaire non plus. Vous avez créé deux classes supplémentaires en poussant des cloisons ou modifiant la destination de certains locaux. C’est donc sur cette base qu’il faut établir les calculs, sur la base d’un collège 500 dont la capacité maximale donc pourrait être portée selon votre principe de 80% de remplissage à 625 élèves. La marge n’est pas la même et nous atteindrons certainement pendant la prochaine mandature cette limite.

Aujourd’hui, ce collège a déjà atteint ses limites avec 7 divisions de 6ème, 5 en 5ème, 6 en 4ème et 5 en 3ème. Il n’y a pas de classes disponibles pour accueillir de nouvelles divisions. Qu’adviendra-t-il quand les effectifs croissants à venir ne pourront se résorber que par l’augmentation substantielle du nombre d’élèves par classe ?

De toute évidence, vous avez mal anticipé l’évolution de la population scolaire du secteur de ce nouveau collège. C’est votre responsabilité qui est engagée sur cette question. Je serai toujours là pour suivre avec vigilance cette évolution, accompagner les projets de ce collège et faire en sorte que les chances de réussite de tous les élèves soient assurées. Mais je serai aussi toujours là pour vous mettre en face de vos responsabilités.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!