Session 20/11/2017 – Vœu d’Antoine CASINI sur le glyphosate

Vœu déposé au nom du Groupe Socialiste

Conformément à l’article 63 du règlement intérieur du Conseil Départemental du Calvados

Par Antoine CASINI, Conseiller départemental du canton de Caen 3

 

Incitons les agriculteurs calvadosiens à cesser l’utilisation du glyphosate !

 

Nos concitoyens se montrent de plus en plus inquiets sur les effets de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture et leurs effets sur la nature, la santé humaine et animale.

Depuis de très nombreuses années, de multiples études scientifiques indépendantes ont, en effet, alerté les autorités et l’opinion publique sur les risques sanitaires de l’introduction dans la chaîne alimentaire de ce type de substances.

Depuis 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé a classé le glyphosate comme substance « cancérogène probable ». En 2016, aux États-Unis, suite à la déclassification des documents internes de la société Monsanto, une action de groupe a été engagée contre cette société pour avoir caché les risques sanitaires provoqués par son herbicide phare le « Round Up ».

Au regard du principe de précaution et devant le scandale sanitaire probable, plusieurs Etats et collectivités, se sont emparés du sujet et ont fait le choix de travailler à une modification des pratiques professionnelles afin de sortir de la dépendance du glyphosate.

L’Union européenne est saisie du problème.

Malgré l’intensification du débat autour du Glyphosate (élément actif utilisé dans l’herbicide « Round up ») au cours des dernières semaines, l’Europe se montre depuis des mois, incapable de prendre une décision.

En France, ce pesticide sera interdit aux particuliers au 1er janvier 2019. D’ores et déjà, il a été retiré de la vente aux collectivités françaises depuis le 1er janvier de cette année.

Le département du Calvados compte environ 6000 exploitations agricoles. 73% de sa superficie est agricole.

Notre collectivité ne peut donc se tenir à l’écart de cet important débat et doit, au contraire, agir en amendant son nouveau plan agricole départemental, adopté pour les cinq prochaines années.

Nous proposons de subordonner les aides agricoles départementales à une sortie progressive et définitive sur 3 ans de l’utilisation du glyphosate par les professionnels calvadosiens.

Cette décision de notre assemblée sera un signe fort de l’engagement de notre département en faveur d’une agriculture de qualité, un exemple pour les autres collectivités et nous l’espérons un signe de soutien à la position française en Europe.

 

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!