Session 11/12/2017 – Discours de Gilles DETERVILLE

Monsieur le Président, cher(e) collègues,

Au commencement de notre courte session à point unique le D.O.B 2018, avant que Corinne Féret au nom de notre groupe développe nos arguments pour indiquer que ces orientations nous semblent faibles sur certains aspects essentiels de nos compétences, je tiens très brièvement afin de ne pas trop reprendre mes propos de la session du 20 Novembre à vous faire quelques observations.

Tout d’abord comme toujours la construction d’O.B ne peut s’exonérer du contexte économique, financier et réglementaire dans lequel elle doit s’inscrire.

De ce point de vue, nous observons que vos critiques virulentes des années passées se font aujourd’hui à fleuret moucheté.

Pourtant, les 6 premiers mois du nouveau gouvernement ne peuvent pas nous rassurer complétement.

Entre les annonces négatives pour l’équilibre de nos comptes et les promesses de règlement au fond des questions pendantes entre les revendications légitimes de l’A.D.F et l’Etat à propos desquels nous n’y voyons pas clair, il n’y a au final pas beaucoup de raisons d’être optimiste.

L’avenir même des C.D n’est pas stabilisé et la composition du comité CAP 22 ne peut totalement rassurer  quant aux intentions profondes du gouvernement en matière de décentralisation.

Ceci dit, mais encore une fois mes collègues développerons, vous ne vous donnez pas les moyens d’être plus ambitieux et pro-actif sur certaines politiques à propos desquelles il y a des attentes et même des impatiences chez nos concitoyens.

La prudence récurrente dans l’estimation des D.M.T.O ne vous permet pas l’audace qu’il conviendrait pourtant de montrer dans plusieurs domaines :

Solidarité d’abord, la pause bienvenue sur R.S.A et l’A.P.A (sur ce dernier point contredisant les prévisions pessimistes que vous faisiez sur les conséquences de l’application de la loi A.S.V), devrez-vous permettre de mieux répondre à des demandes en matière de handicap.

Collèges ensuite, nous contestons formellement la fermeture programmée de 2 nouveaux collèges dans le Calvados celui de Colombelles et celui de Port en Bessin.

La belle mobilisation citoyenne et bien argumentée dans les deux cas, nous poussent, plus que jamais, à vous demander un moratoire sur cette décision dans l’attente de la nouvelle sectorisation scolaire.

Enfin à propos du soutien aux territoires et à leurs projets, nous avons des remontées du terrain c’est à dire d’élus locaux déçus par l’accompagnement plus timoré du C.D. Les nouvelles politiques en la matière sont récentes, c’est vrai, mais nous serons de plus en plus vigilants sur cette question majeure pour notre département : celui d’un aménagement plus équilibré du territoire

Je terminerai cette brève intervention sur notre volonté réitérée de voter un texte, de façon, je l’espère, unanime sur le logement social.

C’était un engagement de votre part lors de notre dernière session, nous usons donc en quelque sorte de notre droit de suite comme le fait Antoine Casini avec son vœu sur le glyphosate.

Pour conclure et pour revenir sur la prudence de votre gestion revendiquée et assumée, je reprendrai cette citation qui vous convient bien me semble-t-il.

« Si c’est une prudence de balancer longtemps sur ce que l’on doit entreprendre, c’est une faiblesse de différer davantage à force de balancer. »    

Je vous remercie.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!