Intervention de Clotilde VALTER, Présidente du groupe lors de la session du vendredi 26 septembre

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Nous avons apprécié, Monsieur le Président, que vous mettiez en avant ce qui nous rassemble en ce moment particulièrement éprouvant pour notre pays.

Nous tenons à saluer le geste des organisations musulmanes de France qui ont voulu manifester leur attachement à la République.

Ce geste de rassemblement nous engage pour nos débats politiques à venir qui devront plus que jamais éviter les dérapages et les attitudes irresponsables.

J’en viens, Monsieur le Président, à l’ordre du jour de notre session pour dire que nous nous félicitons des annonces concernant la modernisation des EPHAD, des dotations accordées aux collèges et de la coopération entre le Conseil général et la CODAH pour l’interconnexion des réseaux d’initiative publique.

Puisque vous êtes vous-même sorti du champ de l’ordre du jour que vous aviez fixé, nous souhaiterions vous solliciter sur trois points.

1- Le premier concerne l’application du nouveau règlement départemental d’aide sociale

Il a été modifié en 2013. Certaines des nouvelles dispositions prises au titre des mesures d’économie ont provoqué des réactions extrêmement vives des associations engagées auprès des personnes âgées et handicapées.

Après la session budgétaire 2014, vous aviez Monsieur le Président pris l’engagement de travailler sur ces sujets. Une réunion tenue en avril dernier a mis en place deux groupes de travail, le premier consacré aux personnes âgées, le second aux personnes handicapées.

Vous vous étiez engagé, Monsieur le Président à faire un point d’avancement à l’automne. Qu’en est-il ? Cette session aurait pu être l’occasion d’aborder cette question.

Une réunion s’est tenue le 15 septembre dernier à l’initiative du collectif des personnes handicapées. La majorité était absente. Deux points ont été soulevés : les frais de repas et la participation aux frais d’hébergement.

S’agissant des personnes âgées, il est particulièrement important de faire l’état des lieux, car il semble que dans les faits, les personnes âgées n’ont plus le choix, leur plan d’aide étant systématiquement proposé en mode mandataire alors qu’elles refusent de devenir employeur.

Où en sommes-nous sur ce sujet ? de quels éléments d’évaluation disposons-nous exactement aujourd’hui ?

2- le service départemental d’incendie et de secours

Géré par un établissement public, il n’est que rarement abordé dans nos instances puisque les sujets sont traités au sein de son conseil d’administration ou de son bureau.

Nous avons déjà eu l’occasion de vous demander que les conseillers généraux qui n’y sont pas associés puissent être informé ici.

Or nous n’avons pas abordé ici les questions posées aujourd’hui par les sapeurs pompiers dans la presse à savoir l’actualisation du SDACR et l’organisation des secours dans l’agglomération caennaise avec la part prise par les volontaires et le régime des astreintes.

3- Point d’avancement du déploiement du très haut débit

Depuis quelques mois nous sommes les uns les autres sollicités sur les retards constatées par les communes qui atteignent parfois plus d’un an comme sur le canton de Bretteville sur Laize. Les communes sont dans l’incertitude sur le nouveau calendrier.

Il serait important de pouvoir disposer d’un état d’avancement précis.

Je vous remercie, Monsieur le Président de bien vouloir répondre à nos interrogations.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!