Intervention de Bertrand HAVARD sur les collèges lors de la session du 19 janvier

M. le Président, mes Cher(e)s Collègues,
Je suis intervenu l’année dernière sur ce même rapport pour dire l’inquiétude qui était la nôtre quant à la pérennité de l’action du département pour cet objectif.
En effet, nous avions constaté en 2014 que le budget prévoyait pour la première fois en investissement un montant des Autorisations de Programmes (AP) en dépenses inférieur aux AP en recettes, cad inférieur aux dotations de décentralisation de l’Etat ! Cette année les AP proposées sont en légère hausse par rapport à l’année dernière tout juste au niveau des AP prévues en recettes.
Ce budget, pour cette compétence centrale que les départements vont probablement garder après la réforme portée par la loi NOTRe, risque fort de n’être pas suffisant pour maintenir nos établissements en bon état et améliorer leur accessibilité. Qu’en sera-t-il, à moyen terme pour les grosses réparations ou les restructurations-reconstruction ?
Un rapide calcul met en évidence les difficultés de financements que nous aurons bientôt à affronter.
Pour les travaux en cours, même si tout le monde sait que beaucoup de paiements ont été effectués pour la liste des chantiers cités, le total des travaux engagés atteint plus de 22 M d’euros.
Quant à la liste des travaux à réaliser prochainement (tout est peut-être dans le « prochainement »), l’addition des montants de travaux envisagés dépasse les 33 M d’euros et encore, vous ne faites pas figurer le montant des travaux de construction du collège de Mondeville sinon cette somme atteindrait les 44 M d’€.
Nous avons demandé en commission l’état de la consommation des enveloppes prévues pour cet objectif pour apprécier la réalité de la faisabilité de ce programme d’investissement.
Nous nous inquiétons car, si l’on s’en réfère aux AP votées depuis la nouvelle segmentation stratégique en 2012, nous atteignons un total de 27,5 M d’euros. Il est fort à craindre que ces AP qui ont baissé de 80% entre 2012 et 2015 ne permettront pas de financer l’ensemble des travaux. Pouvez-vous M. le président nous rassurer sur ce point ?
J’en viens maintenant au détail de ce rapport. On retrouve les projets que vous aviez choisis de décaler l’année dernière, à savoir, les collèges de Lisieux-Gambier, Pasteur à Caen, Saint-Pierre sur Dives et Creully.
On retrouve ensuite le collège de Mondeville. Je ne reprendrai pas aujourd’hui l’argumentaire que j’ai eu l’occasion d’exposer lors des OB. Tout ce que j’ai pu dire le 24 novembre reste d’une totale actualité et l’urgence est la même. Je me réjouis de lire que nous passons d’un moratoire qui s’accompagnait de conjugaison au mode conditionnel à une conjugaison au futur de l’indicatif. C’est rassurant.
Par contre, je ne comprends pas pourquoi vous ne traitez pas ce collège comme les autres établissements pour lesquels vous faites figurer le montant total des travaux alors que pour le collège Guy Liard, vous vous en tenez aux frais d’études. Il serait plus juste de faire figurer les 11 M d’euros prévus pour la construction de ce collège tant attendu.
Vous indiquez que, comme je vous l’avais dit lors du débat d’orientations budgétaires, des propositions sérieuses ont été faites par la ville lors d’échanges récents avec la ville. J’espère sincèrement que ces propos ne seront pas que rassurants et seront suivis très prochainement du respect de l’engagement pris dès 2009 par votre majorité de reconstruire ce collège. Vos propos introductifs allument cet espoir. Je vous remercie d’avoir salué la détermination et le courage d’Hélène MIALON-BURGAT, maire de Mondeville et mon implication personnelle. Vous avez dit que la balle était dans votre camp, « dans notre camp ». En effet, il est urgent de trouver une solution réaliste dans un temps le plus court possible. J’entends bien continuer à travailler avec vos services sur ce dossier dont la population et la communauté éducative attendent légitimement la réalisation.
Je terminerai par l’important dossier consacré au collège Pagnol pour lequel vous prévoyez 6,5 M d’€ de travaux pour en faire un collège d’excellence.
Nous avions exprimé l’année dernière nos craintes sur les conséquences de votre choix de fermer le collège Lemière bien avant que ne soient commencé le changement d’image du collège Pagnol ne serait-ce que par son aspect extérieur.
Force est de constater aujourd’hui le peu d’évolution des effectifs à la rentrée 2014. Ce sont 297 élèves qui sont inscrits à la rentrée de septembre dernier contre 274 en 2014. Une progression de seulement 23 élèves. Parmi les nouveaux élèves, seulement une vingtaine viennent de Louvigny et 8 sont inscrits dans la section natation, il y en avait 17 l’année dernière au collège Lemière. Les sections sports de glace ne sont pas arrivées au collège. Il y avait 36 élèves l’année dernière dans ces sections. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes très loin du compte.
Si l’on compare les chiffres des collèges Pagnol, Brunet, Desmeserets et Lemière puis seulement les trois premiers pour la rentrée, on constate une perte de 172 élèves. Elargie à l’ensemble des établissements publics caennais, il manque 128 élèves entre les deux rentrées. De toute évidence, même si des élèves ont pour certains retrouvé leur collège de secteur hors de l’agglomération caennaise, la fuite vers les collèges privés que nous craignions est une réalité vérifiée.
Entre la rentrée 2013 et celle de 2014, les collèges privés ont connu une croissance forte de 150 élèves. Notamment le collège Saint Joseph, le plus proche de Lemière, qui a vu ses effectifs augmenter de 43 élèves. La démonstration est faite.
En organisant le redéploiement des élèves de Caen comme vous l’avez fait, vous avez favorisé les établissements privés et, du même coup, fragilisé le projet de modernisation du collège Pagnol. J’espère vivement que nous pourrons constater dans quelques années la réussite de ce projet important pour ce quartier de la Grâce de Dieu et que ces sommes importantes que nous y consacrons auront été dépensées à bon escient.
L’architecte est désigné depuis peu et propose un projet de restructuration très intéressant pour ce collège classé en REP +. L’équipe du collège Pagnol est très motivée et effectue un travail remarquable.
Nous soutenons unanimement votre volonté de faire de ce collège un établissement d’excellence.
Souhaitons ensemble que ce vœu de début d’année soit suivi de sa réalisation malgré les erreurs évidentes de méthode que certains dans vos rangs reconnaissent volontiers.
Ce désaccord sur la méthode entre vous et nous n’est pas nouveau. Nous ne pouvons douter du fait que vous partagez notre objectif prioritaire de cette politique : la réussite éducative des jeunes calvadosiens.
L’actualité récente me convainc de la pertinence de considérer les moyens dévolus à l’éducation comme devant être sanctuarisés. Cette éducation est certainement la meilleure arme contre la barbarie et l’obscurantisme.
Voilà pourquoi, bien que nous ayons émis un certain nombre de critiques et de réserves nous ne voterons pas contre ce rapport et nous nous abstiendrons.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!