Hommage à Michel Pondaven

Notre collègue et ami Michel Pondaven nous a quittés, le samedi 4 août dernier, au cœur de l’été.

Emporté par une longue maladie qu’il aura combattu avec courage et dignité, il aura jusqu’au bout assumé sa fonction et ses responsabilités, avec le sérieux et la rigueur que chacun lui connaissait mais aussi la passion qui a nourri ses engagements et finalement toute sa vie.

Elu au Conseil général du Calvados au mois de mars 2001, il se sera très tôt investi dans le domaine social où ses qualités et ses compétences auront été rapidement reconnues par l’ensemble des membres de la Commission des affaires sociales dont il deviendra dés 2004 et durant 8 années le Vice-président reconnu et apprécié.

C’est avec le même sérieux qu’il va s’impliquer sur toutes les questions relatives au handicap. Membre actif de la maison départementale des personnes handicapées, il y jouera un rôle moteur en intégrant la très importante commission des droits et de l’autonomie dans laquelle sa maîtrise des dossiers et son expertise feront autorité.

C’est aussi avec sensibilité et discrétion qu’il se sera attaché à défendre les intérêts et les droits des enfants accueillis et accompagnés par la maison de l’enfance et de la famille du Calvados.

L’engagement au service de ses compatriotes aura ainsi été la marque de sa vie.

Les habitants de son canton, dont il parlait avec affection et pudeur, étaient l’objet de toute son attention.

Très impliqué dans la vie publique des communes qui composaient son canton, c’est surtout dans le quartier du Chemin vert de Caen que Michel laissera un grand vide.

Directeur de l’Ecole d’Authie Nord, Président de la Maison de la Jeunesse et de la Culture, il aura été de tous les dossiers et de tous les combats.

Humaniste convaincu, républicain vigilant, il aura été non seulement un élu consciencieux mais aussi un militant socialiste exigeant.

Par l’action qu’il a menée et les valeurs qu’il a si bien portées, le témoignage et la mémoire de Michel nous accompagnent.

A son épouse, Sylvie, à ses enfants, Gaëlle, Kévin et Malou, nous adressons une nouvelle fois le témoignage de notre profonde sympathie.

Non, Michel ne nous a pas quittés.

Archives
Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!