Groupe Socialiste au Conseil Départemental du Calvados

Session 22 septembre 2017 – Intervention de Bertrand HAVARD sur le schéma directeur de la culture

Monsieur le Président, Cher(s) Collègues,

J’ai lu attentivement le rapport et les 195 pages de l’annexe. La première chose que je souhaiterais exprimer est la reconnaissance pour l’énorme travail fourni par les services. J’ai aussi entendu vendredi dernier les directrices et directeurs concernés dire combien ce travail collectif avait été instructif et constructif. Pour cela, la démarche mérite d’être saluée.

Sur le fond du dossier, vous me permettrez d’exprimer quelques remarques et critiques.

Je passe rapidement sur quelques erreurs involontaires sans doute :

Page 151 du rapport vous dites concernant la lecture publique : « L’élargissement de l’accès aux ressources numériques sera poursuivi, ainsi que la diversification d’actions culturelles afin de ne pas toucher d’autres publics… » Je doute que votre volonté soit de ne pas toucher d’autres publics.

Continuer la lecture

Session 22 septembre – Intervention de Bertrand HAVARD sur les collèges

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Quelques mots sur ce rapport qui, sur le fond, appelle peu de remarques. La rédaction des contrats d’objectifs telle que proposée qui a reçu l’aval du groupe de travail des principaux et gestionnaires semble répondre aux attentes.

Trois sujets méritent cependant d’être portés au débat :

La question des remplacements et la tarification de la restauration scolaire. J’aborderai également un sujet connexe : la meilleure reconnaissance du travail accompli par les chefs de cuisine.

Pour le premier sujet, j’aimerais savoir quels sont les bilans de ces dernières années concernant la qualité de remplacement des personnels techniques des collèges. Il est bien précisé dans le contrat d’objectifs à l’article 3 qu’en cas d’impossibilité pour le chef d’établissement de trouver des solutions de redéploiement interne de faire appel au conseil départemental qui décide du remplacement dans la limite des crédits disponibles. Il est arrivé que certains établissements nous fassent remonter des difficultés de remplacement. Pouvez-vous nous faire un point sur cette question ?

Continuer la lecture

Session 22 septembre 2017 – Discours de Gilles DETERVILLE

Plus que jamais la victoire au second tour d’une élection présidentielle a été corrélée avec la santé des territoires.

Celle d’Emmanuel Macron l’a été surtout dans les grandes villes. A l’échelle des petites et moyennes communes, des bourgs ruraux, l’écart entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen est plus serré.

Celle-ci l’emporte en effet dans un tiers des communes de moins de 500 habitants. La victoire haut la main d’Emmanuel Macron dans la ville-centre s’étiole, à mesure que l’on vote dans une commune éloignée du centre urbain.

Emmanuel Macron saura-t-il parler à ces Français qui lui ont préféré la candidate du F.N, l’abstention – jamais si élevée lors d’un second tour d’une présidentielle– ou encore le vote blanc?

C’est l’un des enjeux capital du quinquennat qui commence.

Or les premières annonces faites, cet été, en laissent mal augurer

La République en marche ne pourra se construire sur des territoires en panne !

Continuer la lecture

Session du 19 juin 2017 – Intervention de Bertrand HAVARD sur le rapport « Vision Fibre Calvados 2022 »

Monsieur le Président, Chers Collègues.

Ce dossier a retenu toute notre attention. Bien sûr, le principe de réduire la fracture numérique est un objectif à atteindre et là-dessus, nous sommes tous d’accord. Et nous savons tous combien les habitants situés dans des zones mal desservies sont en attente d’une amélioration rapide et réelle de la qualité de leur connexion.

C’est le discours que nous avons toujours tenu en toute cohérence.

Toutefois, la question des moyens pour l’obtenir nous a toujours séparés et aujourd’hui, force est de constater que votre optimisme sur la solution que vous avez choisie se confronte à une dure réalité :

  • Vous nous indiquez un retard de 15-16 mois. En fait, il s’agit de beaucoup plus puisque la DSP initiale prévoyait que le déploiement des 180 000 premières prises se terminerait en 2015. Cette étape ne sera finalement franchie qu’en avril 2018. C’est donc un retard de 28 mois au moins dont il s’agit pour la première tranche,
  • un taux de pénétration du marché reste très bas et qui progresse lentement. Vous dites vous-même dans ce rapport que la commercialisation auprès du grand public va rester difficile. C’est bien pour nos habitants pourtant que ce projet a été lancé ! Vous vous défaussez sur les pouvoirs publics, la règlementation et la tarification pour expliquer un bilan en demi-teinte. Doux euphémisme pour parler d’un taux de commercialisation de 2,4 %. Quant aux entreprises, vous indiquez que de nombreux devis sont réalisés mais combien se concluent par un engagement ? Vous voudrez bien nous donner des précisions.
  • une fragilité du contrat initial avec Tutor sauvé par étapes grâce à l’intervention de la CDC et le rachat de Tutor par Covage,

Continuer la lecture

Session du 19 juin 2017 – Intervention d’Edith GUILLOT sur le compte administratif 2016

Monsieur le Président, Cher(e)s collègues,

Le CA 2016 qui nous est présenté ce jour appelle de notre part quelques commentaires qui nourriront, nous le souhaitons, le débat nécessaire à l’exercice de la Démocratie au sein de notre collectivité.

Lors de notre intervention au BP 2016, au regard du résultat dégagé en fonctionnement, nous affirmions que la baisse de la DGF, au titre de notre participation à la réduction du déficit  des dépenses publiques, restait absorbable pour notre département. Nous notions également que la capacité de désendettement  permettait de réelles marges budgétaires. Forts de ces constats,  nous proposions d’augmenter les investissements de 10M€ sans dégrader les ratios financiers et nous relevions le manque d’ambition dans certains champs de compétences où nous aurions pu faire avancer les projets plus rapidement, notamment sur le réseau routier. Nous constatons au CA 2016 que nos remarques étaient non seulement fondées mais pertinentes. En effet, avec un excédent  de 45 M€ permettant d’absorber les restes à réaliser vous disposez  de 28 M€ de fonds libres, je vous laisse vous-mêmes  tirer les conclusions  qui s’imposent !

Continuer la lecture

Session du 19 juin 2017 – Discours de Gilles DETERVILLE

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Il y a bien longtemps que nous nous sommes vu en séance publique du C.D depuis en fait notre session budgétaire de début Février. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’est passé beaucoup d’évènements politiques depuis. Chacun a bien sûr son analyse des divers scrutins de ce printemps.

Je retiens pour ma part la trop forte abstention qui n’est pas une bonne chose bien sûr pour notre démocratie et la montée inquiétante de l’extrême droite lors des Présidentielles.

Des 5 départements normands le Calvados est celui où l’on s’est le plus abstenu.

On a pu observer dans les territoires ruraux et les quartiers en grandes difficultés de nos villes des niveaux jamais atteints par le F.N.

L’absence des services publics ou en tout cas leur affaiblissement qui est souvent suivi par un délitement des commerces de proximité ou de l’activité économique reste la raison principale de cette montée régulière et hélas encore une fois inquiétante du F.N.

Mon propos n’est pas ici de donner des leçons et d’apporter des solutions toutes faites, à propos desquelles, reconnaissons le humblement les uns et les autres, les gouvernements de droite et de gauche qui se sont succédés depuis 30 ans, n’ont pas apporté de réponses satisfaisantes.

Continuer la lecture

Session budgétaire 2017 – Intervention d’Edith GUILLOT sur le budget

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Les chiffres annoncées pour ce BP 2017 se résument à un copier/coller  avec ceux du DOB de décembre dernier, peu de mouvements enregistrés depuis, quelques ajustements à la marge comme les collègues l’ont déjà précisé.

Nos remarques du DOB restent donc d’actualité. Nous retenons la volonté affirmée de ne pas augmenter les impôts, ce que nous saluons. Nous constatons un niveau de recettes issues des DMTO qui en représentent 15% et dépassent les 100 millions d’euros devançant  maintenant le montant de la DGF fixée à 92 millions d’euros pour 2017. Cette croissance très nette des DMTO vous a permis de construire plus facilement votre budget 2017.

Des investissements prévus à hauteur de 140 millions d’euros qui mériteraient d’être abondés notamment dans les programmes de travaux routiers en retard.

Au-delà de ces chiffres qui reprennent la proposition présentée au DOB, c’est  sur la répartition de la masse financière globale dans les différents champs d’intervention de notre collectivité que nous voulons marquer nos différences et nos critiques constructives défendues et exposées lors des interventions tout au long la session budgétaire .

Continuer la lecture

Archives

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!